Newsletter French June/July 2021 Print E-mail


Logo ICRANet Logo ICRA Logo MAE

ICRANet Newsletter

2014  -   2015  -   2016
2017  -   2018  -   2019
2020

2021
February/March - April/May - June/July - August/September


ICRANet Newsletter
Juin/Juillet 2021







1. Le Seizième Marcel Grossmann Meeting virtuel (MG16), 5-10 Juillet 2021

Le Seizième Marcel Grossmann Meeting on Recent Developments in Theoretical and Experimental General Relativity, Astrophysics and Relativistic Field Theories (MG16), a eu lieu virtuellement du 5 au 10 Juillet 2021. Le meeting a dépassé toutes les attentes et a confirmé, encore une fois, son rôle de premier plan au niveau mondiale dans le domaine de l'astrophysique relativiste, développé à partit du 1985 par l'ICRA à l'Université de Rome La Sapienza et, dans les années récentes, grâce à la collaboration avec le centre ICRANet de Pescara.
Plus de 1200 participants de 51 différents pays du mondes ont pris partie à cette conférence et ont présenté les plus récents et importants résultats sur la compréhension de l'Univers, possible grâce aux équations de relativité générale de Albert Einstein. Grâce au format virtuel, beaucoup de scientifiques des pays en développement ont eu la possibilité de participer à la conférence. Le programme de la conférence était articulé avec 46 sessions plénières, 3 public lectures, 5 tables rondes et 81 sessions parallèles, chacune avec environ 9 orateurs.
Le meeting est commence le lundi 5 Juillet avec les remarques d'ouverture par le Prof. Remo Ruffini (Directeur d'ICRANet), immédiatement suivis par la cérémonie officiel pour l'attribution des MG16 Awards, présentés par le Prof. Roy P. Kerr. Cet année, les MG16 Awards individuels ont été assignés à:

• Prof. Demetrios Christodoulou (ETH Zurich) “For his many lasting contributions to the foundation of mathematical physics including the dynamics of relativistic gravitational fields. Notably for: contributing in 1971, at the age of 19, to derive with Remo Ruffini the mass-energy formula of black holes as a function of their angular momentum, charge and irreducible mass. Christodoulou turned then to the study of partial differential equations and mathematical physics, to which he remained dedicated for the rest of his career. Highlights in this area include the theoretical discovery of the nonlinear memory effect of gravitational waves (Phys. Rev. Letters 1991), the monograph (1993) in collaboration with Sergiu Klainerman on the global nonlinear stability of the Minkowski spacetime, the monograph (2009) on the formation of black holes in pure general relativity by imploding gravitational waves, and the monographs (2007 and 2019) on the formation and further development of shocks in fluids";

• Prof. Gerard ‘t Hooft (Utrecht University) “for his persistent devotion to the study of the quantum field theory boundary conditions at the black hole horizon";

• Prof. Tsvi Piran (Hebrew University of Jerusalem) “for extending Relativistic Astrophysics across international frontiers, a true companion in the search for the deeper meaning of Einstein's great theory";

• Prof. Steven Weinberg (University of Texas at Austin) “for unwavering support for the MG meetings since their inception, a true companion in the search for the deeper meaning of Einstein's great theory".

Prof. Demetrios Christodoulou Prof. Gerard ‘t Hooft Prof. Tsvi Piran Prof. Steven Weinberg

Les MG16 Awards institutionnels à la mission SRG “for the creation of the world's best X-ray map of the entire sky, for the discovery of millions of previously unknown accreting supermassive black holes at cosmological redshifts, for the detection of X-rays from tens of thousands of galaxy clusters, filled mainly with dark matter, and for permitting the detailed investigation of the growth of the large-scale structure of the universe during the era of dark energy dominance” ont été assignés à:

• Prof. Alexander Shirshakov (en tant que représentant de la S.A. Lavochkin Association);

• Prof. Peter Predehl (en tant que représentant du Max Planck Institute for Extraterrestrial Physics - MPE);

• Prof. Rashid Sunyaev (en tant que représentant du Space Research Institute IKI of the Russian Academy of Sciences).

Prof. Alexander Shirshakov Prof. Peter Predehl Prof. Rashid Sunyaev

Pour le livret des MG16 Awards: http://www.icra.it/mg/mg16/mg16_awards.pdf
Pendant cette conférence online de 6 jours ont été adressés plusieurs sujets au cours de sessions plénières, en commençant par «events in relativistic astrophysics» le lundi, «Black holes and the Quantum» le mardi, «Lambda CDM tensions» le mercredi, «Black holes in GRBs» et «Precision tests» le jeudi, «Massive stars» et «Physics behind stellar collapse» le vendredi et «Current and future missions» le samedi.
Dans chaque bloc consacré aux sessions parallèles, en ont eu lieu jusqu'à 30, adressant les sujets suivants: Accretion, Active Galactic Nuclei, Alternative Theories, Black Holes, Binaries, Boson Stars, Cosmic Microwave background, Cosmic Strings, Dark Energy and Large Scale Structure, Dark Matter, Education, Exact solutions, Early Universe, Fundamental interactions and Stellar evolution, Fast transient, Gravitational Waves, High Energy, History of Relativity, Neutron Stars, Precision Tests, Quantum Gravity, Strong Field and White Dwarfs. Tous les abstracts soumises pour les sessions parallèles ont été rassemblés dans un livret, disponible sur la plateforme Indico pour le MG16 au lien suivant: https://indico.icranet.org/event/1/book-of-abstracts.pdf


Collection de captures d'écran pendant les sessions parallèles du meeting MG16, 5-10 Juillet 2021

3 public lectures ont été présentées par Razmik Mirzoyan, Asghar Qadir, Mohammad Bagheri (Ulugh Beg lectures) et Francis Halzen. 5 tables rondes ont été organisées par Andrea Merloni sur “the new results from SRG/eRosita”, par Wick Haxton et Gianpaolo Bellini sur “Solar neutrinos and Borexino”, par Marc Kamionkowski, Piero Rosati et Licia Verde sur «Precision cosmology», par Eleonora Troja, Jorge Rueda, Liang Li et Rahim Moradi sur «GRB 170817A» et par Reinhard Genzel (A 40-Year Journey), Carlos Arguelles (A dark matter nature of SgrA*?), Eduar Becerra, Andreas Krut et Jorge Rueda sur «what is in our Galactic center».
Les proceedings électroniques du 16ème Marcel Grossmann meeting seront publiés par la World Scientific. Comme a été fait précédemment, les contributions des orateurs pléniers seront publiés aussi en IJMPD. C'est maintenant possible de soumettre une contribution pour les proceedings. Les instructions nécessaires pour les auteurs peuvent être consultées ici: http://www.icra.it/mg/mg16/doc/instructions_for_authors.pdf. La longueur doit être d'un maximum de 20 pages et la date limite pour la soumission a été fixée au 30 Septembre 2021.
Les enregistrements des différentes sessions (sessions plénières et parallèles, cérémonie officielle d'ouverture, public lectures et tables rondes) sont disponibles sur le canal YouTube d'ICRANet au lien suivant: http://www.icranet.org/video_mg16
3 meetings satellites au MG16, pour célébrer le 50ème anniversaire de “Introducing the Black Hole” seront organizes par ICRANet:
• le 17ème Rencontre Italo-coréen sur l'astrophysique relativiste (IK17), 2-6 Aout 2021, Kunsan National University (Corée) et online (https://www.apctp.org/plan.php/kis2021);
• l'ICRANet - Isfahan Astronomy Meeting “From the ancient Persian Astronomy to recent developments in theoretical and experimental general relativity and Astrophysics”, 3 - 5 Novembre 2021, Isfahan University of Technology (IUT - Iran) et online;
• le 3ème Julio Garavito Armero Meeting, 1 - 3 Décembre 2021, Colombie.
Pour des information en plus sur le MG16 meeting, on peut consulter le site web officiel du MG16 (http://www.icra.it/mg/mg16/) et le MG16 meeting sur Indico (https://indico.icranet.org/event/1/).
Ce meeting a été aussi annoncé:
• sur le site web d'ICRANet: http://www.icranet.org/communication/
• sur Hyperspace: https://hyperspace.uni-frankfurt.de/?s=MG16&submit=Search
• sur INSPIRE: https://inspirehep.net/conferences/1861415
• sur 3DNews Daily Digital Digest (en russe): https://3dnews.ru/1043464/observatoriya-spektrrg-udostoena-prestignoy-premii-v-oblasti-astrofiziki
• sur le Canadian Astronomy Data center: https://www.cadc-ccda.hia-iha.nrc-cnrc.gc.ca/en/meetings/getMeetings.html?number=6564



2. Le 17ème Rencontre Italo-coréen sur l'astrophysique relativiste (IK17), 2-6 Aout 2021


C'est notre plaisir d'annoncer le 17ème Rencontre Italo-coréen sur l'astrophysique relativiste (IK17), qui aura lieu du 2 au 6 Aout 2021 auprès de la Kunsan National University (Gunsan, Corée) et online. Le meeting a été co-organisé par la Kunsan National University, le CQUeST et la Sogang University (de la part coréenne) et, pour la partie italienne, par l'ICRANet. Les members de l'International Organizing Committee (IOC) du IK17 sont Remo Ruffini (ICRA-Sapienza Université de Rome/ICRANet, Co-Chair), Rong-Gen Cai (ITP, Chine), Pisin Chen (LeCosPA, National Taiwan University), Misao Sasaki (IPMU, Japon), Jun Luo (Sun Yat-Sen University), Sang Pyo Kim (Kunsan National University), Bum-Hoon Lee (CQUeST, Sogang University, Chair), Changhwan Lee (Pusan National University) et Hyungwon Lee (Inje University). Les members du Local Organizing Committee (LOC) de l'IK17 sont Stefano Scopel (CQUeST, Sogang University, Chair), Wontae Kim (CQUeST, Sogang University), Jeong-Hyuck Park (CQUeST, Sogang University), Wonwoo Lee (CQUeST, Sogang University), Jin Young Kim (Kunsan National University), Jiwan Kim (Kunsan National University), Bogeun Gwak (Dongguk University) et Imtak Jeon (APCTP). Le Program Committee de l'IK17 est composé par Remo Ruffini (ICRA-Sapienza Université de Rome/ICRANet), Gregory Vereshchagin (ICRANet), Jorge A Rueda (ICRANet), Rahim Moradi (ICRANet), She-Sheng Xue (ICRANet), Simonetta Filippi (ICRANet), Yefei Yuan (ICRA/USTC, Chine), Marco Feroci (INFN IAPS), Narek Sahakyan (ICRANet Armeria), Sang Pyo Kim (Kunsan National University), Hyungwon Lee (Inje University), Stefano Scopel (CQUeST, Sogang University), Bum-Hoon Lee (CQUeST, Sogang University), Wontae Kim (CQUeST, Sogang University), Wonwoo Lee (CQUeST, Sogang University), Changhwan Lee (Pusan National University) et Bogeun Gwak (Dongguk University).
Les Rencontres Italo-coréen sur l'astrophysique relativiste son tune série de meetings biannuels, organisés alternativement en Italie et en Corée depuis 1987. Dans ces rencontres, on a la possibilité de discuter de plusieurs sujets tells que l'astrophysique et la cosmologie, les Rayons gamma et les étoiles compactes, les rayons cosmiques à haute énergie, l'énergie et la matière obscure, la relativité générale, les trous noir et la nouvelle physique liée à la cosmologie.
Le programme scientifique du meeting est en préparation and plus d'information seront publiés, dès que disponibles, sur le site web de la conférence (http://45.120.69.181/plan.php/kis2021).



3. Eclipse annulaire de soleil, 10 Juin 2021


Un événement spécial à l'occasion de l'éclipse annulaire de soleil du 10 Juin 2021 a eu lieu virtuellement dans cette journée, coordonné comme les éditions précédentes, par le centre ICRANet de Pescara au niveau international. Pendant l'éclipse, de 12:00 h à 13:00 h (CEST), le Prof. Costantino Sigismondi, collaborateur d'ICRANet, en téléconférence entre Pescara et l'Observatoire astrophysique d'Asiago, a présenté la conférence d'ouverture de la Summer School ASYAGO. Il a parlé de la longueur astrométrique du diamètre solaire ainsi que de l'importance de ces données pour la compréhension de la physique solaire. Le diamètre sera mesuré à partir des 4 points de contacte entre le disque lunaire et solaire : cette opportunité se vérifie seulement à l'occasion de ces phénomènes astronomiques.
L'éclipse sera annulaire en Groenland et partiale, presque faible dans le nord d'Italie. Une situation semblable s'était vérifiée le 21 Juin 2021 aussi dans le centre d'Italie. Les images avec un timing précise par seconde (donnés de l'Observatoire astrophysique d'Asiago) seront utilisées pour extrapoler les temps de contact.
Une vidéo complète, du début à la fin, comme la vidéo pries à Rome le 21 Juin 2020, a permis d'obtenir une résolution finale de 0.1”, donc 100 km sur le diamètre solaire, équivalent à presque 1 million et demie km. Cette vidéo est sur YouTube et la publication pertinente c'est sur le magazine en ligne Gerbertus. C'est essential de pouvoir filmer un horloge standard pendant la vidéo et de pouvoir analyser comment il va évoluer afin d'extrapoler, après, le timing UTC (par exemple, sur le site web http://rime.inrim.it/labtf/tempo-legale-italiano/).
Pendant une éclipse, même si partiale comme ceci dans le nord d'Italie, avec une durée d'une heure, un timing précise de quelques dixièmes de seconde donne une précision relative de 1 part sur 36000, équivalent à presque 40 km sur l'entière diamètre solaire.
Pendant cette éclipse, on essaierait de capturer ce phénomène dans tous ses aspects techniques et historiques, avec une attention particulière à l'objectif scientifique de la mesure précise du diamètre solaire. En particulier, on a clarifié comment, à travers la mesure angulaire de la longueur de la corde sous-jacente entre les points d'intersection parmi les 2 cercles du soleil et de la lune (corde radicale), on décrit la parabolique en fonction du temps, et les deux 0 correspondent au premier et deuxième contact.
En présence d'un soleil un peu plus grand de son valeur standard de 1,392 millions de km, l'éclipse commençait un peu en avance et terminait un peu en retard comparé aux éphémérides, calculées en ce qui concerne un soleil standard. Si le soleil est plus petit, c'est l'envers.
Implications en astrophysique solaire
La mesure à haute résolution du diamètre du soleil est difficile déjà lorsqu'on rejoint une échelle de 1000 km, qui est la plus petite visible par la Terre, à cause de la turbulence de l'atmosphère. L granulation solaire est visible à travers les meilleurs télescopes seulement quand l'atmosphère est calme et a ces dimensions-là: ces sont les dimensions en surface des cellules convectives qui transportent l'énergie du noyau du soleil vers la photosphère. La région convective concerne la partie intérieure du soleil au dessus du 70% du rayon solaire, donc les derniers 400.00 km. Le modèle solaire standard fonctionne mais on ne put pas encore prédire la tendance exacte des cycles solaires, liés au magnétisme à l'intérieur du soleil, même si leur récurrence chaque 11 ans est bien connue. Mme aujourd'hui, personne ne peut pas prédire exactement quand et comment sera l'activité maximale du soleil en ce qui concerne le cycle commencé en 2020. Ces types de problèmes sont très communs dans le domaine de la variabilité stellaire, ou, par exemple, on a la même incertitude pour les variables de type Mira.
Les oscillations globales du soleil ou de son aplatissement sont difficilement mesurables soit sur la terre que par les satellites : sur terre, la difficulté est liée à la continue agitation de l'atmosphère, tandis que par les satellites il est difficile à cause de l'optique, limitée dans la taille et par les erreurs systématiques du champ visuel.
L'éclipse nous donne l'opportunité d'utiliser un autre corps céleste, la lune, son profile et son mouvement, comme terme de comparaison. Des variations éventuelles du diamètre solaire dans des échelles mineurs de 10 km impliquerait, dans tous cas, des mécanismes de redistribution de l'énergie entre celle magnétique, celle gravitationnelle et celle thermique, qui peuvent aider à mieux définir notre connaissance de l'étoile la plus proche à nous (la seule dont nous connaissons plutôt bien les détails en surface et celle qui affecte directement la vie et le climat sur la terre).
Pendant la manifestation du 10 Juin, le Prof. Sigismondi a clarifié, avec le support de plusieurs experts dans ce domaine, ces aspects techniques des modèles solaires et de la mesure du diamètre solaire grâce à l'éclipse. Prof. Sigismondi c'st un expert dans l'étude de la mesure à haute résolution du diamètre solaire, de son astrophysique et de ses implications relativistes; il a guidé la campagne d'observation de 2 éclipses annulaires: à Valoria la Buena (Espagne) le 3 Octobre 2005 et à Kourou (Guyane française) le 22 Septembre 2006. La première éclipse annulaire observée c'était celle du 309 Mai 1984 dans ses phases initiales au coucher de soleil à Rome. Les éclipses partielles ou totales observées or étudiées, pour des raisons astrométriques, ont était une douzaine. Une des plus importantes c'est l'éclipse annulaire totale (hybride) du 9 Mai 1567, observée à Rome par Padre Cristoforo Clavio. Cette branche de la physique solaire a commencée en 1978 de cette analyse-là.
Le programme, les enregistrements et le matériel de cet événement sont disponibles sur la page web du meeting: http://www.icranet.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1375
Dans cette occasion, le Prof. Sigismondi a aussi préparé un communiqué de presse (en italien) disponible à ce lien: http://www.icranet.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1032&Itemid=920



4. Renouvellement de l'accord de coopération ICRANet-UDEA (Colombie), 9 Juin 2021


Le 9 Juin 2021 a été renouvelé l'accord de coopération entre l'ICRANet et l'Université de Antioquia (UDEA). Le renouvellement a été signé par la Prof. Adriana Echavarria Isaza (Doyenne de la Faculté de sciences exactes et naturales de l'UDEA) et par le Prof. Remo Ruffini (Directeur d'ICRANet). Cet accord demeurera valide pour 5 années et les principales activités conjointes qui seront développées dans le cadre de cet accord comptent: la promotion des activités de recherche et d'observation dans le champ de l'astrophysique relativiste; la collaboration entre des membres de la Faculté, des chercheurs, des post-doctorat fellows et des étudiants; l'organisation de séminaires, conférences, workshops, cours de formations et de recherche, et publications conjointes.
Pour consulter le texte de l'accord: http://www.icranet.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1038



5. Nouveau protocole de coopération ICRANet - Damghan University (Iran), 23 Juin 2021


Le 23 Juin 2021, l'ICRANet a signé un nouveau protocole de coopération avec la Damghan University en Iran. Ce protocole a été signé (soit en anglais qu'en persan) par le Dr. Abdolali Basiri (Présidente de la Damghan University), par le Dr. Shahab Shahidi (Faculté de physique de la Damghan University), par le Prof. Remo Ruffini (Directeur ICRANet) et par le Prof. Narek Sahakyan (Directeur du siège ICRANet à Erevan).
Ce protocole demeurera valide pour 5 années et les principales activités conjointes qui seront développées dans le cadre de cet accord comptent: la promotion des activités de recherche et d'observation dans le champ de l'astrophysique relativiste; la collaboration entre des membres de la Faculté, des chercheurs, des post-doctorat fellows et des étudiants; l'organisation de séminaires, conférences, workshops, cours de formations et de recherche, et publications conjointes.
Pour consulter le texte du protocole: http://www.icranet.org/index.php?option=com_content&task=view&id=1380



6. Visites scientifiques auprès du centre ICRANet

• Carlos Raul Arguelles (Universidad Nacional de La Plata), du 2 Juillet 2021 - en cours
• Krzysztof Belczynski (Polish Academy of Sciences), 1-16 Juillet 2021
• Yunlong Zheng (Université de Sciences et technologies de Chine - USTC), du 9 Juillet 2021 - en cours
Pendant leur visite, ils ont eu l'opportunité de discuter de leur travaux de recherché et d'avoir des intéressants échanges d'opinion avec les autres chercheurs ICRANet de toutes les parties du monde. Pendant et/or avant leur visites, ces scientifiques ont eu aussi la possibilité de participer au 16ème Marcel Grossmann meeting (online) auprès du centre ICRANet de Pescara.

Prof. Carlos Raul Arguelles Prof. Krzysztof Belczynski Dr. Yunlong Zheng



7. Publications récentes

Yen Chen Chen, Classifying Seyfert galaxies with deep learning, accepted for publication in ApJS.
Traditional classification for subclass of the Seyfert galaxies is visual inspection or using a quantity defined as a flux ratio between the Balmer line and forbidden line. One algorithm of deep learning is Convolution Neural Network (CNN) and has shown successful classification results. We building a 1-dimension CNN model to distinguish Seyfert 1.9 spectra from Seyfert 2 galaxies. We find our model can recognize Seyfert 1.9 and Seyfert 2 spectra with an accuracy over 80% and pick out an additional Seyfert 1.9 sample which was missed by visual inspection. We use the new Seyfert 1.9 sample to improve performance of our model and obtain a 91% precision of Seyfert 1.9. These results indicate our model can pick out Seyfert 1.9 spectra among Seyfert 2 spectra. We decompose H{\alpha} emission line of our Seyfert 1.9 galaxies by fitting 2 Gaussian components and derive line width and flux. We find velocity distribution of broad H{\alpha} component of the new Seyfert 1.9 sample has an extending tail toward the higher end and luminosity of the new Seyfert 1.9 sample is slightly weaker than the original Seyfert 1.9 sample. This result indicates that our model can pick out the sources that have relatively weak broad H{\alpha} component. Besides, we check distributions of the host galaxy morphology of our Seyfert 1.9 samples and find the distribution of the host galaxy morphology is dominant by large bulge galaxy. In the end, we present an online catalog of 1297 Seyfert 1.9 galaxies with measurement of H{\alpha} emission line.
ArXiv: https://arxiv.org/abs/2107.06653


Li-Yang Gao, Ze-Wei Zhao, She-Sheng Xue, Xin Zhang, Relieving the H0 tension with a new interacting dark energy model, JCAP 07 (2021) 005.
We investigate an extended cosmological model motivated by the asymptotic safety of gravitational field theory, in which the matter and radiation densities and the cosmological constant receive a correction parametrized by the parameters δG and δΛ, leading to that both the evolutions of the matter and radiation densities and the cosmological constant slightly deviate from the standard forms. Here we explain this model as a scenario of vacuum energy interacting with matter and radiation. We consider two cases of the model: (i) Λ(t)CDM with one additional free parameter δG, with δG and δΛ related by a low-redshift limit relation and (ii) e Λ(t)CDM with two additional free parameters δG and δΛ that are independent of each other. We use two data combinations, CMB+BAO+SN (CBS) and CMB+BAO+SN+H0 (CBSH), to constrain the models. We find that, in the case of using the CBS data, neither Λ(t)CDM nor e Λ(t)CDM can effectively alleviate the H0 tension. However, it is found that using the CBSH data the H0 tension can be greatly relieved by the models. In particular, in the case of e Λ(t)CDM, the H0 tension can be resolved to 0.71σ. We conclude that as an interacting dark energy model, Λ(t)CDM is much better than Λ(t)CDM in the sense of both relieving the H0 tension and fitting to the current observational data.
DOI: https://doi.org/10.1088/1475-7516/2021/07/005


MAGIC collaboration, Multiwavelength variability and correlation studies of Mrk 421 during historically low X-ray and γ-ray activity in 2015-2016, MNRAS, Volume 504, Issue 1, June 2021.
We report a characterization of the multiband flux variability and correlations of the nearby (z = 0.031) blazar Markarian 421 (Mrk 421) using data from Metsähovi, Swift, Fermi-LAT, MAGIC, FACT, and other collaborations and instruments from 2014 November till 2016 June. Mrk 421 did not show any prominent flaring activity, but exhibited periods of historically low activity above 1 TeV (F>1 TeV < 1.7 × 10−12 ph cm−2 s−1) and in the 2-10 keV (X-ray) band (F2−10keV<3.6×10−11 erg cm−2 s−1), during which the Swift-BAT data suggest an additional spectral component beyond the regular synchrotron emission. The highest flux variability occurs in X-rays and very high-energy (E > 0.1 TeV) γ-rays, which, despite the low activity, show a significant positive correlation with no time lag. The HRkeV and HRTeV show the harder-when-brighter trend observed in many blazars, but the trend flattens at the highest fluxes, which suggests a change in the processes dominating the blazar variability. Enlarging our data set with data from years 2007 to 2014, we measured a positive correlation between the optical and the GeV emission over a range of about 60 d centred at time lag zero, and a positive correlation between the optical/GeV and the radio emission over a range of about 60 d centred at a time lag of 43+9−6 d. This observation is consistent with the radio-bright zone being located about 0.2 parsec downstream from the optical/GeV emission regions of the jet. The flux distributions are better described with a lognormal function in most of the energy bands probed, indicating that the variability in Mrk 421 is likely produced by a multiplicative process.
DOI: https://doi.org/10.1093/mnras/staa3727


MAGIC collaboration, First detection of VHE gamma-ray emission from TXS 1515-273, study of its X-ray variability and spectral energy distribution, MNRAS, Stab1994, July 21, 2021.
We report here on the first multi-wavelength (MWL) campaign on the blazar TXS 1515-273, undertaken in 2019 and extending from radio to very-high-energy gamma rays (VHE). Up until now, this blazar had not been the subject of any detailed MWL observations. It has a rather hard photon index at GeV energies and was considered a candidate extreme high-synchrotron-peaked source. MAGIC observations resulted in the first-time detection of the source in VHE with a statistical significance of 7.6σ. The average integral VHE flux of the source is 6±1 per cent of the Crab nebula flux above 400 GeV. X-ray coverage was provided by Swift-XRT, XMM-Newton, and NuSTAR. The long continuous X-ray observations were separated by ∼9 h, both showing clear hour scale flares. In the XMM-Newton data, both the rise and decay timescales are longer in the soft X-ray than in the hard X-ray band, indicating the presence of a particle cooling regime. The X-ray variability timescales were used to constrain the size of the emission region and the strength of the magnetic field. The data allowed us to determine the synchrotron peak frequency and classify the source as a flaring high, but not extreme, synchrotron peaked object. Considering the constraints and variability patterns from the X-ray data, we model the broad-band spectral energy distribution. We applied a simple one-zone model, which could not reproduce the radio emission and the shape of the optical emission, and a two-component leptonic model with two interacting components, enabling us to reproduce the emission from radio to VHE band.
DOI: https://doi.org/10.1093/mnras/stab1994


Kh. Jafarzade, J. Sadeghi, B. Eslam Panah, S. H. Hendi, Geometrical thermodynamics and P-V criticality of charged accelerating AdS black holes, accepted for publication in Annals of Physics.
The unusual asymptotic structure of the accelerating black holes led to ambiguity in their geometric characteristics and thermodynamic behavior. Motivated by the interesting properties of such black holes and the significant role of electric charge and string tension on their structure, we study the thermodynamic behavior of these black holes by two methods and examine the changes of free parameters on the thermal behavior of the black holes. First, we investigate phase transition and thermal stability of the system through the use of heat capacity in the non-extended phase space. We examine the effects of electric charge, string tension and the cosmological constant on the phase transition and stability of the system. We also find that to have a phase transition, we have to apply some constraints on the free parameters. Then, we employ the geometrical thermodynamic (GT) method to study phase transition and compare the obtained results with those of the heat capacity. Next, we work in the extended phase space by considering the cosmological constant as a dynamical pressure and evaluate the existence of van der Waals like phase transition. We obtain critical quantities and study the effective role of electric charge and string tension on these quantities. Finally, we make use of the GT method in the extended phase space and find that the results of the GT method, heat capacity and P-V diagram lead to a consistent conclusion.
ArXiv: https://arxiv.org/abs/1711.04522
 
Organization
ICRANet Seats
Director and Staff
Personal Pages
Official Documents
Scientific Agreements
Annual reports
Meetings
Upcoming Meetings
Marcel Grossmann
Galileo - Xu Guangqi
Italian-Korean
C. Lattes Meeting
Bego Scientific Rencontre
Zeldovich Meetings
Meetings in Armenia
Past meeting series
Single meetings
ICRANet Workshops
Other Meetings
IRAP Ph.D. Schools
Weekly Seminars
Research
Research Groups
IRAP Ph.D.
Objectives
Consortium
Faculty
Courses
Students
Schools
Thesis
Publications
Books
Articles
Proceedings
Outreach
Newsletter
Press releases
Recorded talks
Public Events
Visitors: 154519566